Affaire LE HUEC versant pénal - Acte II : une "justice" au service d'elle-même



2013 : SECOND SIMULACRE DE PROCES

 Le second simulacre de procès visant à faire taire Monsieur LE HUEC et, partant,
toute opposition aux exactions de la voyoucratie assermentée,
 témoigne lui aussi de l'incurie de la digne et loyale magistrature rennaise.

S'il paraît cette fois plus "élaboré" qu'en 2007, il est en tout cas indéniable que
la digne et loyale magistrature rennaise ne manque pas de moyens.

Qu'on en juge :

1 - Beaucoup de bruit pour rien...

L'honorable et consciencieux "auxiliaire" Olivier COLDEFY aimant à s'inscrire sur de nombreux annuaires,
y compris sur certains où d'éventuels "visiteurs" peuvent laisser un avis,
l'auteur de ce blog se fait un devoir moral de mettre en garde les justiciables contre les exactions auxquelles se livre Olivier COLDEFY.
Exactions d'autant plus graves qu'elles sont réitérées et, évidemment, jamais sanctionnées par la digne et loyale magistrature rennaise.

Quand la digne et loyale magistrature rennaise s'obstine à occulter les errements d'un de ses honorables et consciencieux "auxiliaire",
elle ne recule devant aucun artifice pour tenter de museler toute opposition à ses dérives, ainsi que cette page en témoigne.

Contrairement à ce que tente de faire accroire la digne et loyale magistrature locale,
ce n'est pas le message suivant adressé à l'honorable et consciencieux "auxiliaire" Olivier COLDEFY
 qui est à l'origine de ce second simulacre de procès,
mais les deux messages particulièrement insultants adressés par l'intéressé à l'auteur de ce blog.
En plus, évidemment, du "rapport" d'enquête sociale bâclé déposé en décembre 2005...

D'une probité exemplaire, le manipulateur Olivier COLDEFY omet hélas de produire ses écrits,
se contentant de faire enregistrer par un officier de police judiciaire des propos de Monsieur LE HUEC,
propos dont il n'a jamais contesté QUE l'interprétation loufoque,
et qu'il entend bien évidemment maintenir, comme il l'avait d'ailleurs fait, non sans virulence,
lors du premier simulacre de procès fomenté en 2007.

Monsieur LE HUEC n'entend d'ailleurs aucunement modifier son "discours",
ce dernier ne reflétant que LA vérité, du reste étayée par des preuves officielles,
certaines émanant de la digne et loyale magistrature rennaise elle-même !

Voici donc le "message" litigieux sur lequel s'appuie ladite digne et loyale magistrature :



----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

2 - L'atout infernal...

Ce message constitue indubitablement une réponse à un message reçu. En fait, deux, que voici : 


C'est donc à ces insultes gratuites, et pour le moins aberrantes que Monsieur LE HUEC a réagi,
ce que la digne et loyale magistrature rennaise prend soin d'occulter.

A l'exception de très rares pièces, les pièces favorables à Monsieur LE HUEC,
et particulièrement gênantes pour la supputée "victime" COLDEFY sont écartées du "dossier pénal dont il a pris connaissance,
non sans stupéfaction, la digne et loyale magistrature locale ayant une fois de plus brillé par son incurie.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

3 - Danse avec les loups...

N'assumant pas ses errements, le manipulateur Olivier COLDEFY,
fort de son titre d'"expert" mais néanmoins usurpateur du titre de "psychologue" aura encore l'indécence de se prétendre "victime" !
Après "conseil" auprès du probe Thierry FILLION, lequel n'est autre que l'ex-compagnon de Catherine GLON,
"conseil" de "Madame", l'honorable et consciencieux "auxiliaire" déposera plainte :


Les termes employés ("menaçant", "particulièrement inquiétant") ont de quoi faire sourire
quand on sait à quelles forfaitures se livre Olivier COLDEFY envers les justiciables.
Mais c'est lui qu'il faut cependant "protéger" !
On est là dans une énième tentative pour le moins pathétique de diabolisation de Monsieur LE HUEC...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

4 - On a retrouvé l'énième incurie...



[erreur : pièces à modifier]

A cette date, cela fait près de cinq années que Monsieur LE HUEC demeure dans l'attente des "suites" 
données aux nombreuses plaintes déposées auprès de la digne et loyale magistrature rennaise...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

5 - Le discours d'un roi...

Très certainement sur les "conseils" du probe Thierry FILLION, l'honorable et consciencieux
 "auxiliaire" Olivier COLDEFY fera la déposition suivante :



Cette déposition témoigne encore une fois des forfaitures dont est capable l'honorable et consciencieux personnage.
On retiendra d'abord que la seule "explication" qu'il peut donner à ses errements consiste à affubler
 Monsieur LE HUEC de "troubles psychologiques", qu'il avait "immédiatement compris" dès sa venue le 10 décembre 2005.

Les mensonges suivront tout au long de sa déposition :
- Ce n'est pas "le jour où [il] a rendu [s]on rapport au juge" que Monsieur LE HUEC "est venu faire une grève de la faim", mais 5 mois après.

Et surtout la dénonciation calomnieuse :
- Monsieur LE HUEC n'a JAMAIS été poursuivi - et donc JAMAIS condamné -
pour le courrier adressé à Olivier COLDEFY le 09 novembre 2006 ;
- Monsieur LE HUEC n'a jamais menacé Olivier COLDEFY, ni ses enfants,
dont il n'apprendra d'ailleurs l'existence que lors de son audition ! ;
- Les propos qu'il reprend du sieur MONTET sont falsifiés : Monsieur LE HUEC a simplement dit que
"de telles créatures mériteraient qu'on leur fasse subir 
le même sort qu'elles font subir aux victimes de leurs saloperies" [conversation enregistrée] ;
- "Je ne viendrai pas seul" ne signifie strictement rien d'autre que lors de la tenue d'un procès EQUITABLE,
et donc ailleurs qu'à Rennes, Monsieur LE HUEC fera témoigner plusieurs justiciables
gravement insultés (entre autres) par l'honorable et consciencieux "auxiliaire".

Il ressort de cette "déposition" que l'honorable et consciencieux "auxiliaire" Olivier COLDEFY
porte plainte comme il "enquête"...

Ne reculant devant rien, Olivier COLDEFY produira quelques pièces, du reste inutiles, puisque Monsieur LE HUEC
- ce blog en témoigne d'ailleurs - n'a jamais contesté,
mais au contraire maintient plus que jamais la totalité des propos qu'il a tenus, qu'il tient,
et qu'il tiendra toujours à l'encontre de l'honorable et consciencieux "auxiliaire".

A la condition, toutefois, qu'ils ne soient pas "prostitués" par amputation, falsification,
interprétation malveillante ou sortis de leur contexte.
A ce titre, nous avons d'ailleurs vu de quelle manière la digne et loyale magistrature rennaise s'était littéralement "branlée"
sur le propos "tant que le sang ne coulera pas, rien, strictement rien ne changera",
 comme elle prend plaisir à le faire de "
"la mise hors d'état de nuire « en justice »" visant l'honorable et consciencieux Olivier COLDEFY.

Voici l'unique prétendue "pièce à conviction" produite par l'intéressé (plus faciles à produire que des copies de ses "diplômes" et autres" certificats"...) :


Ce "mail", prétendu "impartial", mais adressé à un honorable et consciencieux "auxiliaire" "avec [s]es meilleures pensées dans l'épreuve qu'[il vit]" 
- l'obscénité entre confrères d'imposture n'a pas de limite - est à l'image de nombre de "rapports" pondus par son destinataire : 
une pièce montée de mensonges grotesques fourrée au charlatanisme sur coulis d'imposture... 

[en construction]

Il est en tout cas dommage que l'officier dit "de police judiciaire" n'ait pas pensé à interroger l'honorable et
consciencieux "plaignant" quant aux termes employés par Monsieur LE HUEC... 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

6 - Les barbouzes...

La digne et loyale magistrature rennaise se fourvoiera dans le ridicule dès le début de cette "affaire". 
A la "recherche" du nouveau domicile de Monsieur LE HUEC, 
elle recourra début juillet 2010 à un service de recherche spécialisé, 
allant même jusqu'à qualifier la requête de "très urgente" :


La manœuvre est d'autant plus pathétique que, Monsieur LE HUEC 
(contrairement à ses prétendues "victimes") ne s'étant jamais dérobé à quoi que ce soit, 
il suffisait de l'appeler...

Le ridicule, manifestement, ne tue pas.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

7 - Il faut sauver le soldat Coldefy...

Après son dépôt de plainte, l'honorable et consciencieux "auxiliaire" Olivier COLDEFY
n'aura strictement plus rien à faire : la digne et loyale magistrature ne reculera
en effet devant aucun artifice pour parfaire la création d'un "coupable idéal" pour protéger le rejeton de "Mama Coldefy".

Le serment permettant toutes les dérives - jusqu'à écœurement du justiciable - le digne et loyal Hervé PAVY,
à la solde de l'imposture, aura l'indécence de qualifier d'"allégations" et "supputations"
le contenu des deux mails insultants d'Olivier COLDEFY !

Revoici ces mails :


Voici la plainte déposée par Monsieur Valentin  LE HUEC :


Et la réponse donnée par le digne et loyal magistrat :


Commenter serait rendre hommage au parjure.

Notons toutefois que le digne et loyal magistrat s'était fait remarquer trois années auparavant en accusant
 - sans aucune preuve - un greffier de lui avoir dérobé un portefeuille.

On retiendra encore le décalage entre le "discours" du digne et loyal magistrat et la réalité...
Mais quoi de plus légitime, finalement, de vouloir rester à la surface quand on a fini une carrière en raclant le fonds...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

8 - Présumé coupable...

Le 14 septembre 2010, Monsieur LE HUEC sera auditionné dans le cadre de la plainte déposée par 
l'honorable et consciencieux "chargé de mission de service public" Olivier COLDEFY :


Une simple lecture de cette audition devrait logiquement suffire à conclure que Monsieur LE HUEC
 entend demeurer totalement hermétique à toute tentative de la digne et loyale magistrature rennaise de le faire taire.
Psychorigidité, sans doute...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

9 - Absolument fabuleux...

Viendra ensuite la convocation pour une captieuse "éventuelle mise en examen", évidemment préalablement décidée.
S'il est certain qu'il fallait rendre l'"instruction" quelque peu vraisemblable,
la suite des évènements s'avèrera pour le moins... douteuse.

Monsieur LE HUEC sera convoqué de diverses manières par la digne et loyale "juge d'instruction" Muriel CORRE.
Peut-être est-ce pour mieux faire éclater son incurie que cette digne et loyale créature emploiera plusieurs coloris. 
Voici donc la mode judiciaire adoptée à Rennes pour la saison Printemps / Eté 2010 :





Le même courrier sera adressé en fuchsia et en jaune...

Le tout sera officialisé par les services d'un parjure estampillé "huissier", en la personne de Stéphane SUIGNARD,
lequel aura déjà violé son serment dans le cadre du conflit opposant l'auteur de ce blog à "Madame".

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

10 - Les choristes...

Dès le départ, le simulacre de procédure visera à tenter de justifier a posteriori les vaticinations 
de l'honorable et consciencieux "psychologue" Olivier COLDEFY, comme en témoigne 
l'observation d'un digne et loyal magistrat qui, ici, omet hélas d'indiquer son nom :


Fidèle à la déconnologie, déesse de l'Institution judiciaire dans son ensemble, 
le digne et loyal vice-président attend manifestement beaucoup 
d'une "expertise" de la "personne de Monsieur Le Huec".

Quoi de plus logique, finalement, puisque l'"examen" découle d'une "ordonnance"...

La procédure suivra son cours, la plainte de l'honorable et consciencieux "auxiliaire" étant bien entendue "reçue" :


Le 23 novembre 2010, Monsieur LE HUEC aura de nouveau l'immense honneur 
de se voir taxer de criminel par la digne et loyale magistrature rennaise : 

Rappelons - à titre purement anecdotique... - que c'est la même digne et loyale magistrate qui signait 
deux ans auparavant la "non recevabilité" de la plainte déposée 
par Monsieur LE HUEC contre l'honorable et consciencieux Olivier COLDEFY...

On remarque enfin que si l'honorable et consciencieux "chargé de mission de service public" a droit à ceci :

Le justiciable victime des insultes de l'intéressé n'a droit qu'à cela :

...
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

11 - The Artist...

Soucieuse des droits du justiciable, cette digne et loyale magistrate se montrera "choquée" en 2011
lors de la mise en cause de la magistrature dans le meurtre de Lætitia Perais.

Représentante de l'Union Syndicale des Magistrats, l'intéressée
ira même jusqu'à déclarer qu'il faut "en finir avec l'abattage" :
 
Si l'on en juge aux moyens mis en œuvre par la digne et loyale magistrature rennaise pour faire taire l'auteur de ce blog,
on ne peut que douter du manque de moyens si souvent prétexté.

 L'indigente a toutefois le mérite de témoigner d'un minimum de lucidité sur son activité :



La "théorie" étant exposée, voici donc la "pratique" dans toute sa splendeur.

Monsieur LE HUEC adressera d'abord le courrier suivant à la digne et loyale magistrate :



 Laquelle, pas plus que ses dignes et loyaux collègues, n'en aura strictement rien à foutre...

Soucieuse d'impartialité, "instruisant" bien évidemment "à charge" et "à décharge" - qui en douterait ?... - la digne
et loyale magistrate n'estimera bien entendu pas utile d'entendre l'honorable et consciencieux "auxiliaire". 
Par crainte de tomber en prière face à l'idole locale, sans doute...

Le 15 avril 2011, Monsieur LE HUEC se rendra donc au cabinet...

A sa sortie, il pourra se targuer de pouvoir décerner une médaille d'or des J.O.(Juge d'Ostruction)  à la digne et loyale magistrate.

En 13 minutes 40, la digne et loyale magistrate perdra très vite le peu de moyens (ou de facultés) dont elle dispose, allant jusqu'à insulter Monsieur LE HUEC.

On admirera ici les morgue et suffisance de la digne et loyale magistrate, laquelle,
pas plus que ses collègues, ne se donne même plus la peine de paraître impartiale :
(le son n'est pas très bon, mais l'enregistrement permet toutefois d'entendre les insultes de la digne et loyale magistrate)

video

Cette convocation n'aura finalement eu d'autre but que de servir de prétexte à une "expertise" psychiatrique, dont on connaît les dérives...


Le 15 avril 2011, la digne et loyale magistrate adressera donc un "ordre de mission"
à l'honorable et consciencieux "expert" Jean-Pierre LECLERCQ,
stakhanoviste de l'expertisure psychiatrique :

 A charge pour la sommité de répondre aux savoureuses questions suivantes :


Mais le summum de la pornogrophie judiciaire
sera atteint quelques semaines plus tard :


Face à une faute professionnelle d'autant plus lourde qu'elle est vraisemblablement volontaire
 et fomentée dans une réelle volonté de nuire, la pègre rennaise voudrait encore que
le justiciable LE HUEC adopte l'attitude d'un bonze tibétain !

Retenons que Monsieur LE HUEC n'a pas eu accès à cette pièce avant la séance de divination prévue.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

12 - Bienvenue chez le psy...

Monsieur LE HUEC adressera un courrier à l'honorable et consciencieux "expert", dans lequel il précise que, 
sa "mission" consistant "à faire toutes constatations utiles à la manifestation de LA vérité", 
une analyse des pièces jointes s'imposait. Voici le courrier :


Ce courrier, adressé en recommandé avec accusé de réception, était accompagné de 29 pièces :

A titre informatif, l'auteur tient à préciser que le terme "fillette" employé a le sens de "demi-bouteille

Dans tous les cas, ayant par trois fois (deux fois au civil, une fois au pénal) refusé de cautionner 
un usage particulièrement dévoyé de la psychiatrie (il aura d'ailleurs pu déplorer l'incompétence d'Anne HENRY, 
les mensonges d'une LEDEZ non inscrite et les copiés-collés du sieur LECLERCQ), 
Monsieur LE HUEC aurait adopté la seule attitude qui vaille en ce domaine : le silence.

Incontestablement complice des dérives locales, puisque s'engraissant lui-même sans vergogne grâce à elles, voici le courrier 
que l'honorable et consciencieux stakhanoviste de l'expertisure adressera à la digne et loyale juge d'obstruction :


On conclura logiquement que l'honorable et consciencieux "expert" présente un défaut commun
 avec l'honorable et consciencieux "auxiliaire" Olivier COLDEFY : le mensonge par omission.

Il est vrai que l'intéressé n'aura sans doute pas apprécié qu'un justiciable effectue lui-même les copiés-collés de l'éminent "expert"... 

Du reste, plus que l'honneur de se voir décrété malade mental, Monsieur LE HUEC craint bien davantage être déclaré "saint d'esprit". 
Au vu des dérives locales, il ne pourrait que s'inquiéter...

Notons enfin que le courrier adressé à cette honorable et consciencieuse sommité est absent du "dossier pénal".
Comme bien d'autres pièces, évidemment : cela va de soi...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

13 - La grande magouille...
Afin d'asseoir une accusation des plus fantoches, la digne et loyale magistrature rennaise se livrera
à quelques "fouilles "relevant de l'archéologie judiciaire, et basera (mais sans s'en servir) une prétendue
"argumentation" sur une décision dite "de justice" rendue en 2009 par de
dignes et loyaux collègues manœuvrant près la Cour d'appel de Rennes.

Laquelle cours livrait déjà à l'époque à des interprétations pour le moins sidérantes de propos tenus sur le forum
SOS Papa, propos délibérément déformés, en plus d'être totalement tirés de leur contexte (l'"affaire de Metz",
où une justiciable avait poignardé un digne et loyal magistrat). Les "copies" produites
par "Madame" à l'époque étant d'une qualité suspecte, reproduisant des échanges, s'y trouvent
évidemment également des propos d'intervenants.

Mais qu'importe pour la digne et loyale magistrature, laquelle n'est pas à une imposture près.

Voici donc la "décision" rendue par les les consorts XXXX,
dignes et loyaux magistrats de l'époque :

Sans revenir sur certains propos - Monsieur LE HUEC n'estime pas utile de perdre de temps à expliquer
le fonctionnement d'un forum, encore moins à rétablir LA vérité dont la pègre se fout -, on retiendra toutefois que :

[en construction]

Indiscutablement, c'est à une véritable "branlerie" que s'est ici livrée
 la digne et loyale magistrature locale...

Notons que c'est déjà sur la même base que la digne et loyale magistrature
 condamna Monsieur LE HUEC en 2007...

L'incurie est telle que, si le - maigre - ramassis d'éléments (prétendus) "à charge"
constituant le "dossier pénal" contient - sans doute par erreur... -
le courrier ADELI apportant la preuve de l'usurpation de titre de psychologue
(et donc l'imposture), la présence de la pièce suivante est pour le moins surprenante :

[pièce]

Surtout après lecture de celle-ci :

[pièce]


Ainsi donc, la digne et loyale magistrature rennaise a-t-elle été capable, en 2011,
de joindre une pièce qu'elle prétendait ne pas disposer en 2008 !

Il y a toutefois un avantage à de telles manœuvres : le justiciable n'a en effet nul besoin de démontrer
l'incurie de la digne et loyale magistrature : elle le fait si bien elle-même !

Alors : délire pathologique de Monsieur LE HUEC...
ou mauvaise foi manifeste d'une digne et loyale magistrature vautrée dans le parjure ?

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

14 - Tout doit disparaître...

Comme en 2007, où Monsieur LE HUEC, arbitrairement décrété fou dangereux, n'avait pu prendre connaissance
du dossier pénal puisque interdit d'accès au tribunal (...), les pièces compromettantes pour la supputée "victime" Olivier COLDEFY sont absentes du dossier.

Exception faite des deux pièces déjà évoquées (plainte de Monsieur LE HUEC de novembre 2006 et courrier ADELI),
la totalité des autres pièces est absente d'un dossier peu fourni.

A tel point que l'on peut légitimement se demander si les ridicules "recherches" menées
pour "localiser" le prévenu n'ont pas servi à l'étoffer en vue de le faire passer
pour un individu cherchant à échapper à la pègre...

[en construction]

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

15 - La grande illusion...

[en construction]

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

16 - Cuisine et dépendances...
Le 15 mai 2013, Monsieur LE HUEC reçoit enfin une réponse
(la seule en 7 ans : la chose est à retenir...) à ses deux demandes de copie de dossier pénal :


On admirera une fois de plus l'arbitraire de la digne et loyale magistrature rennaise : 
outre le fallacieux prétexte que l'"intérêt" de cette copie "n'apparaît pas suffisamment",
elle pousse l'indécence jusqu'à considérer qu'il s'agit "de faits distincts" !
Poursuivant par ailleurs dans l'admirable diabolisation de Monsieur LE HUEC, elle ose même arguer que ce dernier
"s'est fait connaître par [d]es actes d'intimidation", et qu'"une copie comportant
notamment les noms et les coordonnées des différents témoins n'est par conséquent pas sans risque" ! 

Pathétique...
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

17 - Les corbeaux se cachent pour pour pourrir

Le 06 juin 2013, refusant toujours de cautionner les manœuvres rennaises, 
Monsieur LE HUEC sollicitera de nouveau un sursis à statuer sur la base d'une question préjudicielle :

[Pièces]

Notons que la secrétaire du probe FILLION refusera copie de ces pièces, 
que Monsieur LE HUEC laissera toutefois sur le bureau.
Le bref échange a été enregistré.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

18 - Le journal d'une femme de chambre

Les dérives rennaises continuant à détruire des familles et à augmenter grandement le nombre des victimes,
la saisine des services de l'inspection de la chancellerie est en cours.

La digne et loyale magistrature locale ne devrait nullement s'étonner : en effet, rappelons que selon la digne et loyale
Muriel CORRE, "à un moment donné, il faut trouver un autre mode d'action et avancer" afin d' "en finir avec l'abattage" ... :

Étrangement, les sanctions prévues par la loi ne concernent manifestement pas l'honorable et consciencieux "auxiliaire" COLDEFY...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

19 - un vil dieu sous la mère...

Monsieur LE HUEC ne peut que se flatter une nouvelle fois des visites régulières de l'honorable
 et consciencieux "auxiliaire" Olivier COLDEFY, lequel - c'est étonnant... - ne semble pas apprécier
la qualité de son "travail" à sa juste valeur. 
On ne peut par ailleurs que s'amuser des termes employés, "aberration" renvoyant en effet
 autant à son œuvre qu'au beau travail d'une magistrature ne reculant devant aucun artifice pour le protéger.
Dignement et loyalement, bien entendu.
Cela va de soi...


Que l'honorable et consciencieux "auxiliaire" sache en tout cas que, à l'instar des tentatives d'intimidation de ses dignes
 et loyaux "protecteurs", ses "menaces" demeureront toujours vaines,
et que des "copies" de ce blog sont d'ores et déjà prêtes, également sur d'autres supports.

Du reste est-il largement diffusé sur les réseaux sociaux,
en plus d'être régulièrement enregistré sur différents supports insaisissables.

L'auteur de ce blog espère (...) en tout cas que pour le cas où l'honorable et consciencieuse
prétendue "victime" aurait une nouvelle fois l'ingénieuse idée de faire attester
le contenu de ce blog (chose totalement inutile, du reste, l'auteur maintenant
plus que jamais son contenu), elle aura le courage - à défaut d'honnêteté... - de le faire
sans les falsifications (caviardage, entre autres) dont elle est coutumière.

A défaut d'une remise en question sur ses "pratiques", l'auteur de ce blog invite l'honorable et consciencieux "auxiliaire" à étudier le principe du boomerang.

Encore faut-il qu'il se souvienne combien en avoir lancés...
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

20 - L’égout des autres...

Si la digne et loyale magistrature manœuvrant à Rennes ne se donne même plus la peine
de paraître impartiale, l'auteur de ce blog n'a plus à le dénoncer non plus,
l'honorable et consciencieux "auxiliaire" Olivier COLDEFY le faisant parfaitement.

Sûr de la protection de dignes et loyaux individus à la solde de maman et sa bande FM,
l'honorable et consciencieux "auxiliaire" a encore l'indécence de pérorer
en des termes particulièrement savoureux :







Si les insultes sont ici absentes - lesquelles seraient qualifiées de "supputations" et "allégations" par la digne
et loyale magistrature rennaise -, on retiendra toutefois une morgue sans limite, en plus de l'assurance de l'impunité, puisque l'intéressé n'hésite pas à livrer le verdict.

Fidèle à lui-même, il ne peut s'empêcher une fois de plus de mentir.
Monsieur LE HUEC ne s'est en effet JAMAIS dérobé à quoi que ce soit - mais estime être en droit
d'être entendu par une juridiction impartiale, ce qui ne peut être le cas ici -
et a systématiquement appelé de ses vœux une confrontation avec l'intéressé.

On trouvera ici les demandes de confrontation sollicitées par Monsieur LE HUEC, 
"répétées", en effet, "uniquement sur blog", comme on peut le constater :

 
"Blog" de la gendarmerie de Hédé

"Blog" du digne et loyal procureur de la république
"Blog"  de la gendarmerie de Hédé

"Blog" du digne et loyal procureur de la république






"Blog" du digne et loyal procureur de la république


"Blog" de la gendarmerie de Hédé


 
"Blog" de la digne et loyale juge d'instruction

Monsieur LE HUEC ne souhaitant pas aggraver ses pathologies, il ne présente ici qu'un échantillon, 
auquel s'ajoute la version "audio" du 15 avril 2011 [cf. point 11 supra].

On déplorera enfin que, manifestement, l'honorable et consciencieux "auxiliaire"
Olivier COLDEFY ne consulte pas souvent le sien... :

"Blog" de l'honorable et consciencieux "auxiliaire" Olivier COLDEFY

...

On ne s'étonnera nullement qu'à l'instar de la digne et loyale magistrature locale,
l'honorable et consciencieux "auxiliaire" ne voit que ce qu'il veut...

Lequel, depuis longtemps d'ailleurs, ne peut de toute façon plus expliquer ses multiples exactions que par
 le mensonge et une inquiétante propension à affubler ses victimes de pathologies... coldefiennes.

Étayer ses "dires" sur la prose de modèles en série tout aussi défaillants aura(it) toutefois le mérite de faire rire...

Ni la loi, ni les pièces - dont la plupart émane de la digne et loyale magistrature,
d'instances officielles... et d'Olivier COLDEFY lui-même - ne plaident en faveur d'un "auxiliaire" qui,
dans l'intérêt du justiciable, doit faire l'objet d'une radiation afin de le mettre hors d'état de nuire :


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

21 - ...

L'honorable et consciencieux "auxiliaire"pérorant [c.f. ses messages, ci-dessous] sur ce blog que Monsieur LE HUEC
"sera sans doute l'objet d'une nouvelle condamnation pénale le 04 juillet", l'auteur de ce blog préviendra le digne et loyal président du T.G.I. de Rennes
 le 03 juillet 2013 de l'évidente partialité de l'ensemble de ses dignes et loyaux collègues par le bref courrier que voici :


On attend - non sans impatience - LA lecture "psychanalytique" (sérieuse, donc...) que l'honorable et
consciencieux "auxiliaire" s'empressera d'en faire et n'hésitera pas à livrer à une digne et loyale magistrature qui,
de toute évidence, ne sera jamais apte à reconnaître avec quelle indécence ce genre de créature se fout de sa gueule...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

22 - ...

Face à l'acharnement judiciaire dont l'auteur de ce blog est l'objet,
la nécessité s'impose d'agir autrement pour se faire entendre.

La digne et loyale juge d'obstruction Muriel CORRE - dont on a pu mesurer les exploits - parvenant aux mêmes conclusions, ni elles ni ses comparses
ne sauraient s'étonner qu'un justiciable victime de l'incurie locale suivre ses recommandations...

Bien plus insensible à toute intimidation de la digne et loyale magistrature et sa vermine que celles-ci à l'égard de ses serments, RIEN, STRICTEMENT RIEN
 ne fera taire l'auteur de ce blog tant qu'elle n'aura pas reconnu ses inquiétants errements.

Et surtout pas tant que l'honorable et consciencieux "auxiliaire" Olivier COLDEFY, au vu de ses graves exactions, n'aura pas fait l'objet
 de la mesure qui, dans l'intérêt du justiciable, indéniablement, s'impose.

Mais ce n'est pas fini...

[en construction]

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

23 - ...

Passant outre la requête déposée le 06 juin 2013, la digne et loyale magistrature, après écoute attendrie des
pleurnicheries coldefiennes, a donc "jugé" utile de condamner l'auteur de ce blog le 04 juillet 2013.

Condamnation particulièrement lourde. En effet, pour continuer à dénoncer, preuves à l'appui, les impostures de
l'honorable et consciencieux "auxiliaire" Olivier COLDEFY, Monsieur LE HUEC se voit
"infliger" la peine suivante, à côté de laquelle une lettre de cachet eût passé pour une douceur :

- L'honorable et consciencieux "auxiliaire" est bien évidemment "reçu" en sa constitution de partie civile ;
- Condamnation de 1000 euros ;
- Condamnation de 2500 au titre de "dommages et intérêts" envers la créature ;
- 6 mois d'emprisonnement avec sursis ;
- Interdiction des droits civils, civiques et familiaux pour une durée de 5 ans.
 
Monsieur LE HUEC et ses proches s'étonnent que son blasphème ne soit pas sanctionné du supplice de la roue...

Voici donc le "jugement" rendu par l'Inquisition rennaise à l'encontre du mécréant LE HUEC [L'auteur de ce blog ne saurait être tenu responsable du contenu choquant de ces pièces]

[pièces]

Avant toute chose, on s'amusera de constater que l'honorable et consciencieux "auxiliaire" soit soutenu dans son "accusation" par 



[en construction]

Si la digne et loyale magistrature, dans une ellipse éclatante, rappelle qu'à la base de ce qui relève désormais d'une mise à mort
 judiciaire il y a une banale séparation, elle omet obscènement de préciser que le "rapport" d' "enquête" dite "sociale" pondu
par l'honorable et consciencieux "auxiliaire" Olivier COLDEFY, violant les principes les plus élémentaires, est à l'origine de l'enlisement d'un conflit
 rendu hautement conflictuel par la violence d'un écrit particulièrement nauséeux.






Outre l'appel interjeté, saisine des services de la chancellerie (tueurs à gage, donc, radiation s'assimilant à Rennes à des menaces de mort...)
 sera déposée, action collective d'envergure - légale - à l'appui.

Oups : encore une menace terroriste...





































































































4 commentaires:

  1. J moins 20 avant fermeture de cette aberration

    RépondreSupprimer
  2. "Aberration" - le terme est faible - est idoine, en effet pour qualifier telle imposture.

    Votre victime - l'auteur de ce blog, très loin d'être la seule - tient toutefois à insister sur le fait que la quasi-totalité des pièces de ce blog est produite par la digne et loyale magistrature rennaise.
    En plus des vôtres, bien entendu. Vos capacités mnésiques seraient-elles à ce point défaillantes ?

    Oups, encore un "discours incohérent de type délire psychotique sans aucune capacité de distanciation" témoignant d'une pathologie massive indiquant une dangerosité liée au type de pathologie impliquée"...

    ...ou tout autre diagnostic aussi coldefiant...

    Monsieur LE HUEC (06 50 20 81 42)

    RépondreSupprimer
  3. La "victime" de ce blog sera sans doute l'objet d’une nouvelle condamnation pénale le 4 juillet, n'ayant de plus pas eu le courage de venir à l'audience malgré ses demandes répétées, uniquement sur blog, de confrontation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Telles assurance et indécence - avec un énième mensonge - en disent long quant à l'impartialité d'une pègre à la botte de maman...

      A parjurer sans risque, on condamne sans preuve...

      Oups, encore un "discours incohérent de type délire psychotique"

      ... ou tout autre diagnostic honorablement et consciencieusement établi.


      "Les experts" ? Des menteurs. Des soudards dépourvus de scrupules"
      (Laurent Lèguevaque, "Plaidoyer pour le mensonge", Denoël, 2006)

      Supprimer